L’art de Tardi : vers un art total (partie 3).

  • Le paysage et la mort
  • Film et film d’animation
  • Fenêtres
  • Un spectacle en famille


Figures et paysages : une approche graphique.

Le paysage et la mort

« À une époque, j’ai succombé à la «belle image», avec des jets de sang partout. Mais je ne le fais plus. Plutôt que représenter des scènes d’assaut, j’essaie de montrer la scène d’après ou l’horreur dans le regard du gars qui observe. Dans Putain de guerre, il y a une seule image de violence, sans compter la couverture, qui montre un mec à la gueule écrasée. » Jacques Tardi

interviewé par Alexandra Chaignon, Lundi, 12 Mai, 2014 L’Humanité.

« Le cri du peuple » innovait déjà avec son format à l’italienne (horizontal), puis pour « C’était la guerre des tranchées »,  « Moi, René Tardi , prisonnier du Stalag IIB » et « Putain de guerre ! », TARDI opta pour des cases, trois par page, horizontales, signifiant le paysage. Le lecteur est placé à hauteur d’homme, avec le même champs de vision que les soldats, au raz du sol. Cela permet de créer des rythmes, des séquences, l’action n’est pas soulignée, cela crée des attentes, cela figure le temps qui se fige. Et de voir les hommes tomber.

L’exposition « Putain de guerre » est une excroissance logique du travail de Tardi, il faut maintenant « faire œuvre » de pédagogie. L’exposition est destinée aux établissements scolaire (encore dispo!) : >renseignements sur le site de Casterman.

+ Sujet de Actua’Litté sur l’exposition Tardi « Putain de Guerre » présentée à Angoulème en 2014 : https://youtu.be/SXtjICA4_tc

+ Exposition TARDI – « Putain de guerre » (archives du var)


Film et film d’animation

L’ «  Adèle Blanc-Sec » de Luc Besson est une transposition de l’univers d’Adèle en film. Sans parler de ses qualités et/ou défauts, c’est plus le fruit du travail et la vision de Besson, que celle de TARDI.

Interview de Jacques Tardi à propos d’ « Adèle Blanc-Sec » le film sur Allocine.

Par contre pour ce qui est  d’« Avril et le monde truqué », il s’agit d’une création originale à partir de l’univers de TARDI, dans lequel il s’est complètement impliqué. Les personnages, les machines et la ville sont créés d’après ses croquis. Les codes Steampunk sont tous exploités, et le dessin animé s’épanouit en une sorte de fantaisie débridée et pittoresque.

Études de personnages d’après TARDI pour « Avril et le monde truqué», dessins préparatoires


Fenêtres

L’adaptation d’un roman en bande dessinée nécessite des transformations, des choix différents de ceux pris par l’auteur, une approche nouvelle. Ainsi TARDI s’est essayé au théâtre et a écrit « Rue des Rebuts » éditions Alain Beaulet. Et il s’est essayé à l’acrylique, pour sa série de « fenêtres », où la peinture sur grands formats, à la verticale, lui offrait une nouvelle manière d’envisager son travail. Les fenêtres dans l’art, thème récurent s’il en est, traité par des peintres de tous styles, Vermeer, Bonnard, Matisse, Picasso,… qui principalement peignent un moment (l’intérieur) comme le petit déjeuner, la toilette, ou bien la vue, le paysage (l’ouverture vers l’extérieur), est traité par Tardi d’une façon classique, comme un cadre dans le cadre, laissant une grande place à l’anecdotique, et le plus souvent on cherche la légende, le texte qui va compléter l’histoire (la bulle ?) qu’il souhaite nous raconter.

Bonnard, Matisse, Picasso,…

Mais il n’est ni écrivain, ni peintre. Sans un regret, TARDI avoue qu’il se sent bien comme auteur et  dessinateur de bande dessinée. Et si l’on confond souvent le support avec le moyen d’expression, la série de fenêtres de TARDI est plus une série de cases de bandes dessinées agrandies, que de véritables tableaux.

Un album est paru qui regroupe les dessins exposés à la galerie Christian Desbois : https://www.galeriecollin.com/en/tardi-album-par-la-fenetre,3,915 L’album regroupe les esquisses et les peintures de l’exposition.
Introduction et commentaires de Michel Boujut.


Un spectacle en famille

« C’est comme si on entrait chacun un peu dans la mémoire de l’autre. Bien sûr, je relis les textes, je corrige les épreuves, donc je suis présente dans le travail de Jacques de cette façon-là, mais aussi, dans le tome II de Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II B, il m’a invitée à écrire un texte sur mon père durant la Seconde Guerre. » Dominique Grange


[Entretien avec Jacques Tardi et Dominique Grange, paru dans CQFD n°128 (janvier 2015)
Vers un ‘art total’…

Dominique Grange, la femme de TARDI intervient de plus en plus souvent dans le travail de son mari. Elle est chanteuse engagée, et fille d’un soldat de la guerre 39 – 45, en cela son passé, son art s’accorde tout à fait à l’univers de TARDI. Il a imaginé la rencontre qu’aurait pu avoir leurs pères dans « Moi, René Tardi, prisonnier au Stalag IIB », elle en a écrit la post-face, comme elle avait déjà signé des textes, des billets d’humeur à la fin des numéros de « L’étrangleur » (et Chronique des petites résistances ordinaires à la fin du « Labyrinthe infernal n°3 »). « Le dernier assaut », leur projet commun, fut vendu avec un CD de chansons, et, dans une sorte de spectacle total, TARDI et elle, accompagnés par l’orchestre Accordzéam, sillonnent depuis les routes, elle au chant, TARDI à la lecture de ses textes, des dessins de l’album projetés sur un écran de cinéma.

Faire vivre leurs histoires de toutes les manières possibles.

Dominique grange sur le label Juste une trace.

https://www.juste-une-trace.com/fr/actus/dominique-grange-chanteuse-militante/

Fin de la troisième partie.


  1. Le récit (partie 1)
    • Iconographie (Personnages / Caractères / Expressions, Lieux / Repérages / réalisme, Le temps / L’époque, Les autres éléments récurrents).
    • Le feuilleton, une forme de narration.
    • L’Histoire, la grande, et les petites.
  1. La technique (partie 2)
    • L’album (les influences, la prépublication, 46 pages ou roman graphique?).
    • La page (les couleurs / le vocabulaire, la grammaire graphique, les outils / la case et le texte / composition de la page).

A propos de Ln.A 22 Articles
artiste auteure entre autres, pour me contacter : contact@contoursdelart.fr

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*